Vol. 9 - Méthodes d'évaluation des effets de stimulations sensorielles sur le bien-être

The use of sensorial immersion relaxation devices or practices becomes more and more frequent to face the demand of wellness in our western society, where stress is a hallmark. These various devices use auditory, visual, tactile and olfactory stimuli, as well as a mix of them. At the opposite, some stimuli in the environment could have negative repercussion on our well-being. However, methods for scientifically assessing the physiological and psychological impact of these sensorial stimulations are sorely lacking. This volume of JIMIS will present recent work that may prove useful in the future for scientifically evaluating the impact on the well-being of different types of sensory stimulation, desired or a contrario suffered.

1. Effets physiologiques et psychologiques des dispositifs de relaxation rapide avec immersion sensorielle: une étude pilote

Norma Gomes ; Sepideh Iranfar ; Slah Aridhi ; Alice Guyon.
Dans les sociétés développées, le nombre de personnes diagnostiquées avec des maladies chroniques liées au stress a augmenté ces dernières années. Pour répondre à la demande croissante de détente et de bien-être, plusieurs entreprises ont développé des installations de détente à utiliser dans des locaux commerciaux ou dans des lieux publics. Les effets de ces dispositifs sur les paramètres physiologiques et psychologiques n'ont pas encore été testés scientifiquement. Cette étude pilote (N = 40) évalue les variations de 4 paramètres physiologiques et 11 paramètres psychologiques sur quatre groupes différents, trois d'entre eux utilisant un autre appareil de relaxation sensorielle par immersion rapide (15 minutes) et un groupe témoin sans appareil. L'objectif de l'étude était d'identifier les paramètres psychologiques et psychologiques d'intérêt et d'étudier les effets des appareils sur ces paramètres. Les paramètres physiologiques mesurés comprenaient la fréquence cardiaque, la pression artérielle, la SpO2 et la posture. Les paramètres psychologiques comprenaient une enquête sur l'anxiété et quatre échelles numériques pour évaluer le bien-être, le gain d'énergie et la relaxation musculaire et nerveuse subjective. Nous avons également utilisé des tests cognitifs et des rapports verbatim. Nous avons identifié des paramètres physiologiques et psychologiques significatifs pouvant être utiles pour évaluer les […]

2. Effets physiologiques (fréquence cardiaque, fréquence respiratoire et EEG) des appareils de relaxation rapide avec immersion sensorielle: une étude pilote

Norma Gomes ; Sepideh Iranfar ; Kostiantyn Maksymenko ; Slah Aridhi ; Alice Guyon.
Les dispositifs de relaxation rapide développés par des entreprises privées proposent des solutions rapides pour lutter contre le stress ou l'anxiété. Cependant, les études scientifiques sur ces dispositifs sont insuffisantes. Dans un article précédent, nous avons évalué la variation de 15 paramètres physiologiques et psychologiques avant et après la relaxation dans 4 groupes de participants utilisant 3 différents appareils de relaxation rapide (15 minutes) avec immersion sensorielle et un groupe témoin n'utilisant aucun appareil. Cette étude pilote a inclus 40 participants, 12 hommes et 28 femmes, âgés de 27 à 68 ans avec une moyenne de 42,7 ± 11,5 ans et a montré que certains paramètres étaient plus pertinents pour l'analyse de ces dispositifs de relaxation et suggéraient des différences dans le processus de la relaxation entre les appareils. Nous avons émis l'hypothèse qu'en analysant les paramètres physiologiques enregistrés au cours du processus de relaxation rapide dans la même population, nous pourrions démêler les variations pré-post-traitement précédemment observées. Les mesures comprenaient des enregistrements d'électroencéphalographie des ondes cérébrales (Muse2 EEG), du rythme respiratoire (mouvements abdominaux mécaniques) et des paramètres de variabilité de la fréquence cardiaque (signaux PPG). L'objectif de l'étude était d'identifier les paramètres physiologiques enregistrés lors de la relaxation qui […]

3. Utilisation de l'analyse automatisée de la parole et des mesures des émotions faciales sur des vidéos pour évaluer les effets des dispositifs de relaxation: une étude pilote

Elisa Elleuch ; Norma Gomes ; Noelia Do Carmo Blanco ; Christophe Zimmer ; Nicklas Linz ; Alexandra Konig ; Rachid Guerchouche ; Alice Guyon.
Les installations de relaxation rapide afin de réduire le stress apparaissent de plus en plus dans les lieux publics ou de travail. Cependant, les effets de ces dispositifs sur les paramètres physiologiques et psychologiques n'ont pas encore été testés scientifiquement. Cette étude pilote (N = 40) évalue les variations des paramètres de la parole vocale et des émotions faciales dans des vidéos de 3 minutes de participant enregistrées juste avant et après la relaxation, sur quatre groupes différents, trois d'entre eux utilisant une immersion sensorielle rapide (15 minutes) différente. des appareils de relaxation et un groupe témoin n'utilisant aucun appareil. Les paramètres de la parole vocale comprenaient la durée du son, la durée moyenne de la pause, le rapport de durée du son, la fréquence vocale moyenne (F0), l'écart type de F0, le minimum et le maximum de F0, la gigue et le miroitement. L'analyse des émotions faciales comprenait la neutralité, la joie, la tristesse, la surprise, la colère, le dégoût, la peur, le mépris, la valence et l'excitation. L'objectif de cette étude est d'évaluer différents paramètres de l'analyse automatisée des émotions vocales et faciales qui pourraient être utiles pour évaluer l'effet de relaxation de différents appareils et mesurer leurs variations dans les différents groupes expérimentaux. Nous avons identifié des paramètres significatifs qui peuvent être utiles pour évaluer les […]

4. Danse et présence à son corps : bénéfices thérapeutiques sur la santé corps-esprit

Norma Gomes ; Sandrine Cochet ; Alice Guyon.
La danse est une forme universelle d'expression humaine qui constitue une activité physique et un langage corporel impliquant un engagement moteur, cognitif, visuospatial, émotionnel et social. Cet article se concentre sur les bienfaits thérapeutiques de la danse sur la santé corps-esprit. Après une introduction, nous discutons de la connexion entre les mouvements du corps et le système nerveux, en soulignant les corrélats neuronaux de la danse récemment mis en évidence par les nouvelles méthodes de la neuroscience de la danse, en montrant comment la danse peut agir positivement sur le cerveau et les nerfs et en ouvrant un large éventail de possibilités pour traiter la santé corps-esprit sur la base d'approches thérapeutiques de la danse. Nous présentons ensuite une revue des études scientifiques traitant des effets thérapeutiques de différentes pratiques impliquant la danse, qui sont très structurées sur l'aspect incarnation ou conscience du corps de la danse. La dernière section illustre certains bénéfices psychologiques cliniques de la danse thérapeutique, lorsqu'elle est utilisée au chevet du patient, en se concentrant sur les points de vue psychologique et émotionnel. En conclusion, cet article examine comment les méthodes récentes permettent de démontrer les avantages thérapeutiques de différentes approches de la danse, qui semblent étroitement liées au rôle essentiel de la conscience corporelle promue par la danse. […]
Rubrique : Volumes

5. Bien-être et mal-être, les deux figures janusiennes d'une homéostasie psychophysiologique

Gabriel Gandolfo.
Le bien-être, c’est tout d’abord une absence. Une absence de certains symptômes psychophysiologiques qui sont, quant à eux, l’expression d’un déséquilibre dans notre homéostasie mentale, et, par contrecoup, organique. Le bien-être, c’est comme le bonheur ou la bonne santé, ses concomitants : on ne s’aperçoit qu’on les avait seulement quand on ne les a plus, nous disent les parémiologues. Le bien-être, ce n’est ni une sensation, ni même un sentiment, c’est une disposition d’esprit, c’est l’ataraxie des Anciens. Mais alors comment arriver à mesurer une absence, quelque chose de l’ordre du spirituel qui échappe, par essence, à toute investigation normative ou quantitative ? Comment obvier ce qui apparaît bien comme étant une aporie ? C’est pourtant le pari pris par ce numéro spécial de la revue JIMIS : existe-t-il une méthodologie pertinente permettant d’évaluer les paramètres psychophysiologiques qui nous font « nous sentir bien » : ce sont en fait les mêmes qui, a contrario, sont perturbés en cas de mal-être. Car le paradoxe est bien là : le bien-être ne peut se définir que par une approche antinomique. Je vous propose donc, en guise de prolégomènes éditoriaux, un court épitomé historique portant surtout sur… le mal-être !
Rubrique : Volumes