Volumes

Dans cette rubrique sont collectés les numéros et leurs articles relatifs à la complexité sous toutes ses formes. Assurez-vous bien de soumettre votre papier dans un volume en cours dans cette rubrique.


Bien-être et mal-être, les deux figures janusiennes d'une homéostasie psychophysiologique

GABRIEL GANDOLFO.
Le bien-être, c’est tout d’abord une absence. Une absence de certains symptômes psychophysiologiques qui sont, quant à eux, l’expression d’un déséquilibre dans notre homéostasie mentale, et, par contrecoup, organique. Le bien-être, c’est comme le bonheur ou la bonne santé, ses concomitants : on ne s’aperçoit qu’on les avait seulement quand on ne les a plus, nous disent les parémiologues. Le bien-être, ce n’est ni une sensation, ni même un sentiment, c’est une disposition d’esprit, c’est l’ataraxie des Anciens. Mais alors comment arriver à mesurer une absence, quelque chose de l’ordre du spirituel qui échappe, par essence, à toute investigation normative ou quantitative ? Comment obvier ce qui apparaît bien comme étant une aporie ? C’est pourtant le pari pris par ce numéro spécial de la revue JIMIS : existe-t-il une méthodologie pertinente permettant d’évaluer les paramètres psychophysiologiques qui nous font « nous sentir bien » : ce sont en fait les mêmes qui, a contrario, sont perturbés en cas de mal-être. Car le paradoxe est bien là : le bien-être ne peut se définir que par une approche antinomique. Je vous propose donc, en guise de prolégomènes éditoriaux, un court épitomé historique portant surtout sur… le mal-être !

L'Observatoire des Médecines Complémentaires et Non Conventionnelles : un organisme au service du développement d'une médecine intégrative et scientifique

Véronique Mondain ; Nancy Midol ; Marie Juston-Baque ; Alice Guyon.
Sensible au fort développement des thérapies non conventionnelles dans nos sociétés occidentales une équipe autour du doyen de la faculté de médecine de Nice s’est questionnée sur ces pratiques plébiscitées par les patients alors qu’elles ne sont pas reconnues par le milieu médical. En 2015, cette équipe réunissant médecins, praticiens et universitaires a décidé de créer une association loi 1901. L’observatoire était né. Discutant du titre de cette structure loi 1901, entre les termes médecines alternatives, parallèles, etc., le choix s’est fixé sur « médecines complémentaires et non conventionnelles ». Qu’on regarde ces pratiques avec bienveillance ou suspicion, il ne fait aucun doute que les patients les utilisent. Le patient retrouve son pouvoir d’agir sur sa santé et la plupart des techniques qu’on appelle « corps-esprit » peuvent lui permettre de trouver des ressources internes de santé, de guérison et d’autonomie, ce qui est fondamental et complémentaire de la médecine dite « conventionnelle » ou officielle. L’observatoire des médecines complémentaires et non conventionnelles de Nice (OMCNC, http://omcnc.fr/) s’est d’abord donné comme objectif d’étudier certaines de ces pratiques les plus validées de soins complémentaires, de soutenir et d’organiser des recherches dans ce champ, d’organiser des colloques annuels pour informer le public et connecter des réseaux de […]

Danse et présence à son corps : bénéfices thérapeutiques sur la santé corps-esprit

Norma Gomes ; Sandrine Cochet ; Alice Guyon.
La danse est une forme universelle d'expression humaine qui constitue une activité physique et un langage corporel impliquant un engagement moteur, cognitif, visuospatial, émotionnel et social. Cet article se concentre sur les bienfaits thérapeutiques de la danse sur la santé corps-esprit. Après une introduction, nous discutons de la connexion entre les mouvements du corps et le système nerveux, en soulignant les corrélats neuronaux de la danse récemment mis en évidence par les nouvelles méthodes de la neuroscience de la danse, en montrant comment la danse peut agir positivement sur le cerveau et les nerfs et en ouvrant un large éventail de possibilités pour traiter la santé corps-esprit sur la base d'approches thérapeutiques de la danse. Nous présentons ensuite une revue des études scientifiques traitant des effets thérapeutiques de différentes pratiques impliquant la danse, qui sont très structurées sur l'aspect incarnation ou conscience du corps de la danse. La dernière section illustre certains bénéfices psychologiques cliniques de la danse thérapeutique, lorsqu'elle est utilisée au chevet du patient, en se concentrant sur les points de vue psychologique et émotionnel. En conclusion, cet article examine comment les méthodes récentes permettent de démontrer les avantages thérapeutiques de différentes approches de la danse, qui semblent étroitement liées au rôle essentiel de la conscience corporelle promue par la danse. […]

Symétrie et asymétrie dans la musique classique (1750 – 1820)

Eugenia Duta.
La symétrie irrégulière pratiquée dans la musique classique, mélange de symétrie et d’asymétrie, a des conséquences importantes quant au processus de la construction musicale. Sous l’apparence du déroulement linéaire inévitable à un art du temps, ce processus est une amplification, un développement semblable à une croissance. Chaque moment de ce développement devient la conséquence de tout ce qui l’a précédé et pas uniquement du moment qui le précède immédiatement ; il devient aussi cause de tout ce qui s’ensuit et pas uniquement du moment suivant ; tout moment est lié à tous les autres dans l’accomplissement d’un destin commun qui est l’équilibre de l’ensemble. L’unité, la cohérence et la cohésion de ce processus de construction musicale rappelleront à juste titre celles des processus organiques.

L'ère des temps psychologiques

Sylvie Droit-Volet.
L’objectif de cet article est de présenter les récents travaux sur le temps psychologique, permettant d’appréhender les différentes facettes du temps et les mécanismes sous-jacents. Une différence est alors faite entre le jugement des durées et ses distorsions sous l’effet des émotions, et le sentiment du passage du temps que l’on appelle parfois l’expérience subjective du temps.

The notion of time from a didactics' point of view. Conceptions of 5 to 7-years- old students about time perception

Eleni Xirouchaki ; Jean-Marie Boilevin.
La question énigmatique du temps, de nature essentiellement physique, psychologique et sociale, a occupé l'individu à partir du moment où il a pris conscience de son existence et de l'environnement qui l'entoure. Les conceptions des jeunes élèves constituent le point de départ pour améliorer leur compréhension du monde. La présente recherche s'intéresse à de très jeunes élèves qui sont en pleine construction du concept de temps. Ces conceptions relatives à la notion de temps jouent un rôle décisif dans l'apprentissage et sont souvent incompatibles avec le modèle scientifique. Leur analyse est un outil d'aménagement d'une zone proximale de développement au sein de laquelle un premier système conceptuel peut être construit par les élèves. Le présent article expose nos premiers résultats obtenus concernant les conceptions d'élèves de 5 à 7 ans sur la relation inverse entre le temps et la vitesse.Mots-clés : conceptions, élèves de 5 à 7 ans, temps, vitesse, méthodologie, analyse qualitative

Échanges asymétriques

Caroline Bouissou ; Michel Petitjean.
Nous soulignons le caractère asymétrique des échanges entre artistes et scientifiques ou mathématiciens dans le cadre de collaborations multidisciplinaires. Comme exemple, nous considérons la symétrie dans une œuvre présentée au symposium FEAS (First European Asymmetry Symposium), Nice, 15-16 mars 2018, et son lien potentiel avec le problème ouvert des figures et distributions d'asymétrie maximale ou asymptotiquement maximale.

De l'arbre à la forêt : singularité et généralisation dans les modèles physiques

Isabelle Champion.
Dans tout problème de science et en particulier ceux qui impliquent une modélisation de phénomènes physiques à l’aide d’un ensemble d’équations mathématiques, la question de passer du singulier au général est centrale. L’exemple développé ici est celui de la modélisation du signal électromagnétique d’une forêt afin d’exploiter des images satellitaires pour diverses applications. Pour interpréter le signal reçu, le physicien utilise donc un modèle mathématique qui résume le savoir en cours sur la formation du signal en fonction des caractéristiques de la forêt.La discipline produit énormément de travaux de modélisation qui utilisent des données sur les arbres et les descriptions de l’arbre sont souvent traitées comme secondaires par rapport à la construction de l’appareil mathématique. Or, la description de l’arbre qui va produire le fichier d’entrée du modèle est fondamentale pour le calcul du résultat. Il semble que cette description est traitée comme une non-question de recherche peut-être parce que c’est un objet naturel et non une création de la technologie, ou parce qu’il s’agit d’un objet mesurable par des moyens simples, qu’il est immédiatement accessible (contrairement à la description de l’ADN par exemple).Bref, un arbre : ça crève les yeux... Or, nous montrons ici que l’arbre du physicien est une création totalement nouvelle et originale et que c’est le résultat d’un […]

Singularités, sens et universalité, Rochebrune 2015

Gerard Weisbuch.
Mise au point sur les relations entre singularités en théorie des sytèmes dynamiques ettransitions de phases en mécanique statistique. Classes d'universalité et stabilité structurelle.

Singularités, objectivité et performativité en sciences sociales

Samuel Tronçon.
Cet article a pour objet de proposer une double articulation pour l’analyse des systèmes théoriques en SHS qui permette une interaction facilitée avec l’informatique et les sciences de la nature, et qui donne des clefs épistémologiques pour étudier l’évolution de ces syste`mes, leurs particularités et leurs adaptations possibles aux objets étudiés. Sans pouvoir être exhaustifs, nous tentons de proposer des ouvertures, en nous basant sur la logique et la géométrie de la connaissance, et en tenant compte de la spécificité des sciences humaines et sociales.

La singularité dans les systèmes complexes.Editorial.

Dominique Badariotti.
Le thème de la singularité, si difficile à aborder dans un système de pensée purement cartésien, peut devenir un thème d'étude et de questionnements dans le domaine des systèmes complexes naturels et artificiels où la singularité des émergences invite à s'interroger sur cette 10 caractéristique particulière. Pour autant, ce thème demande à être davantage investigué tant les acceptions sont différentes, d'une discipline à l'autre, derrière ce mot. Au delà des différences, on peut réduire le concept de singularité à cinq catégories fondamentales de compréhension par delà les disciplines

De la singularité en géographie

Denise Pumain.
En géographie, la singularité renvoie d’une part à l’idée d’une irréductible unicité de chaque lieu à la surface de la terre et d’autre part à la possibilité de concevoir cette unicité comme l’une des réalisations, parmi bien d’autres possibles, de trajectoires spatio-temporelles similaires nombreuses dans une évolution faite de dynamiques complexes qui incluent des bifurcations. Je voudrais montrer ici comment la construction de modèles de simulation reconstruisant l’évolution de systèmes géographiques permet de passer d’une conception à l’autre de la singularité, voire de dépasser leur apparente opposition. On me pardonnera peut-être de proposer pour cela le récit d’un cheminement singulier, à partir de la genèse de la série des modèles SIMPOP, parce que ce fut aussi et surtout une aventure collective dans une pratique permanente de collaborations pluri, inter et trans disciplinaires.

Introduction to the special issue on Graphs & Social Systems

Vincent Labatut ; Rosa Figueiredo.
The principle of the Journal of Interdisciplinary Methodologies and Issues in Science (JIMIS) is that each issue is a special one, dedicated to a specific topic and handled by guest editors. This issue (the second of the journal) focuses on the use of graphs (and associated analysis tools) to model and study social systems. The guest editors for this issue are Rosa Figueiredo and Vincent Labatut.

Analyse de réseaux criminels de traite des êtres humains: méthodologie, modélisation et visualisation

Bénédicte Lavaud-Legendre ; Cécile Plessard ; Antoine Laumond ; Guy Melançon ; Bruno Pinaud.
Cet article dessine le contexte d'une étude portant sur les réseaux criminels de traite des êtres humains et décrit la rencontre de trois champs disciplinaires engagés dans ces travaux: Droit, Sociologie et Informatique, ainsi que les éléments méthodologiques développés. Il pose les fondations d'une méthodologie venant en appui à l'étude juridique des réseaux criminels, et plus spécifiquement de ceux se livrant à des faits de traite des êtres humains. La ``science des réseaux'' (Network Science), vue à la fois comme une abstraction mathématique et une approche et méthodologie sociologique, sert de socle pour formuler et explorer un faisceau d'hypothèses éclairant le(s) mode(s) opératoire(s) des réseaux criminels. Les leçons apprises, nourries des interactions entre disciplines, permettent de dessiner les axes de travaux futurs pour améliorer la méthodologie avancée.

The Problem of Action at a Distance in Networks and the Emergence of Preferential Attachment from Triadic Closure

Jérôme Kunegis ; Fariba Karimi ; Sun Jun.
In this paper, we characterise the notion of preferential attachment in networks as action at a distance, and argue that it can only be an emergent phenomenon – the actual mechanism by which networks grow always being the closing of triangles. After a review of the concepts of triangle closing and preferential attachment, we present our argument, as well as a simplified model in which preferential attachment can be derived mathematically from triangle closing. Additionally, we perform experiments on synthetic graphs to demonstrate the emergence of preferential attachment in graph growth models based only on triangle closing.

Brazilian Congress structural balance analysis

Mario Levorato ; Yuri Frota.
In this work, we study the behavior of Brazilian politicians and political parties with the help of clustering algorithms for signed social networks. For this purpose, we extract and analyze a collection of signed networks representing voting sessions of the lower house of Brazilian National Congress. We process all available voting data for the period between 2011 and 2016, by considering voting similarities between members of the Congress to define weighted signed links. The solutions obtained by solving Correlation Clustering (CC) problems are the basis for investigating deputies voting networks as well as questions about loyalty, leadership, coalitions, political crisis and polarization.

Analyse des Préférences et Tournois Pondérés

Alain Guénoche.
Dans de nombreuses etudes expérimentales , on dispose de n ´ eléments ordonnés suivant plusieurs classements (votes, notes ou crit eres). Nous traitons et comparons deuxprobì emes : (i) Etablir un classement unique (ordre total) des n items et (ii) sélectionner les k meilleurs eléments parmi n. Il s'agit, dans les deux cas, de minimiser le nombre de préférences qui vont a l'encontre de ces 5 choix.

Reflections on Studying Signed Networks

Patrick Doreian.
Despite considerable success, the balance theoretic approach to studying signed relations has encountered some serious problems, both substantive and methodological. The more consequential of them are outlined along with reasons for why solving them is critical. In essence, an agenda of research problems is laid out with many juicy problems to solve. These reflections, while setting a context in prior work, are far more concerned about looking to the future and identifying problems whose solutions hold the potential for transforming the field.